« Boom, baby! » (I’m back!)

2016 n’était pas terminée lorsque j’ai commencé à rédiger ce billet. Il lui restait quelques jours encore mais, comme John Oliver, j’étais trop impatiente de lui faire mes adieux :

Certes, ça n’a pas été une année entièrement mauvaise. J’ai passé de bons moments et vécu de belles expériences. J’ai voyagé, j’ai rencontré ou me suis rapprochée de personnes qui ont enrichi mon quotidien. J’ai obtenu ma mutation et j’ai ainsi pu rentrer m’installer dans ma région d’origine (♥). J’ai même enfin réussi à relever le challenge lecture que je me lance chaque année (sans succès) depuis 2011 !

Il reste que 2016 a tout de même été une année particulièrement éprouvante à tous points de vue. Sans entrer dans les détails, sur le plan personnel comme sur le plan professionnel, j’ai vécu certains de mes moments les plus rudes. Plus généralement, il faut reconnaître que 2016 a plus d’une fois revêtu l’allure d’un mauvais scénario de fiction dystopique (ou de film d’horreur, au choix). Et ce sans même compter le nombre d’artistes qui ont disparu en l’espace de quelques mois – de David Bowie début janvier à Carrie Fisher fin décembre… (Sérieusement, 2016 ? Sérieusement ??)

Je ne sais pas si 2017 sera une meilleure année que 2016. Elle ne sera sans doute pas plus facile mais, cette fois, je n’ai aucune intention de me laisser abattre. J’ai déjà plus d’un projet pour 2017 et tenir ce blog en fait partie. J’ai donc mis à profit ces dernières semaines pour y faire le tri et en réorganiser le contenu afin qu’il soit (presque, certaines sections sont encore en construction) prêt à accueillir de nouveaux articles. Bientôt, j’espère.

En attendant, puisque rares sont ceux qui, mieux que Neil Gaiman, maîtrisent l’art d’écrire des voeux de nouvelle année, je termine ce billet en partageant avec vous ceux-ci, publiés fin 2012 mais qui, à mon avis, s’appliquent tout aussi bien à 2017 :

It’s a New Year and with it comes a fresh opportunity to shape our world.

So this is my wish, a wish for me as much as it is a wish for you: in the world to come, let us be brave – let us walk into the dark without fear, and step into the unknown with smiles on our faces, even if we’re faking them.

And whatever happens to us, whatever we make, whatever we learn, let us take joy in it. We can find joy in the world if it’s joy we’re looking for, we can take joy in the act of creation.

So that is my wish for you, and for me. Bravery and joy.

– Neil Gaiman, « My New Year’s Wish… » (31/12/2012)

Traduction : Une nouvelle année arrive, et avec elle une nouvelle opportunité de façonner notre monde. Alors voici ce que je souhaite, pour moi autant que pour vous : dans ce monde à venir, soyons courageux – avançons dans le noir sans aucune crainte, et allons vers l’inconnu avec un sourire sur le visage, même si ce sourire est feint. Et quoi qu’il nous arrive, quoi que nous fassions, quoi que nous apprenions, réjouissons-nous. Nous pouvons trouver de quoi nous réjouir dans ce monde si c’est de la joie que nous cherchons, nous pouvons nous réjouir dans l’acte de créer. Alors c’est cela que je souhaite, pour vous comme pour moi. Du courage et de la joie.

Publicités

4 réflexions sur “« Boom, baby! » (I’m back!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s