Éirinn Go Brách : Road Trip en Irlande (1/3)

20170410_094442

Lundi matin. L’air est frais, mais le soleil brille et fait scintiller les voitures du parking. Nous sommes à quelques minutes de l’aéroport de Dublin et nous venons de récupérer les clés de la Hyundai Tucson que nous avons louée pour la semaine. Nous avons chargé les valises dans le coffre, programmé le GPS et déplié notre carte de l’Irlande, désigné laquelle de nous cinq s’essayera à la conduite à gauche en premier.

Notre road trip peut enfin commencer !

Day 1 : Aéroport de Dublin → Falaises de Moher → Galway

En quelques heures, nous traversons l’Irlande d’Est en Ouest. Une fois que nous avons dépassé Limerick, l’autoroute se mue en nationale, puis en ruban sinueux à travers la campagne, le long de champs verdoyants bordés de vieux murs de pierres et de lacs paisibles nichés au creux des collines calcaires du Burren.

En début d’après-midi, nous décidons de nous arrêter quelque part pour manger. Le hasard nous mène au Bofey Quinn’s, à Corofin, où nous dégustons notre premier pub grub – pour moi, un plat de smoked fish pie, sorte de Parmentier de poisson au haddock. Après cette pause aussi savoureuse que revigorante, nous reprenons la route vers la première étape de notre road trip : les falaises de Moher.

Grâce aux indications du propriétaire du pub, nous y arrivons rapidement et sans encombre. Nous fermons bien nos manteaux, réajustons nos écharpes, enfilons gants et bonnets tandis que nous gravissons le chemin qui nous mène du parking au Visitor Centre. Le vent souffle. Fort. Il couvre tout, emporte avec lui les bribes de conversation des touristes qui nous entourent. Ce n’est qu’en approchant du bord des falaises que nous commençons à percevoir le bruit de l’océan. Rien, cependant, ne peut vraiment nous préparer à l’immensité de l’Atlantique qui, soudain, s’étend devant nous à perte de vue, ni à la démesure des falaises qui se dressent de part et d’autre.

Nous marchons d’abord jusqu’à la tour O’Brien. Cette partie des falaises a été aménagée pour la rendre accessible au plus grand nombre : cela n’enlève rien à la beauté du site, mais c’est de l’autre côté que l’expérience est la plus saisissante. Là, des panneaux nous recommandent de poursuivre notre promenade le long de l’étroit sentier sécurisé prévu à cet effet ; néanmoins, comme de nombreux autres touristes, nous le quittons presque aussitôt afin de pouvoir approcher du bord des falaises et regarder les vagues s’écraser contre la roche plusieurs mètres en contrebas – spectacle vertigineux, mais irrésistible.

L’après-midi touche à sa fin lorsque nous rejoignons notre voiture. Nous avons réservé un dortoir dans une auberge de jeunesse à Galway, à environ une heure et demie de route des falaises de Moher. Pas de folle soirée en perspective : le temps d’arriver, il nous reste tout juste l’énergie de poser nos valises et d’aller manger un morceau. Nous attendrons le lendemain pour visiter la ville.

Day 2 : Galway → Dingle → Killarney

Galway somnole encore. Les fûts de bière vides s’empilent sur les trottoirs, les éboueurs entament leur tournée matinale. Les enseignes ouvrent une à une, les gens s’arrêtent pour acheter un gobelet de café à emporter et repartent aussitôt – travailler, étudier, promener le chien, le quotidien, tout simplement.

Nous nous baladons dans la ville, sans but précis. Nous admirons les façades ornées et colorées, jetons un coup d’oeil curieux à quelques vitrines, prenons des photos avec une statue d’Oscar Wilde (et par extension d’Eduard Vilde, puisque les deux partagent le même banc, mais pour être tout à fait honnête aucune d’entre nous n’avait entendu parler de ce dernier auparavant). Nous traversons le pont qui enjambe la Corrib et descendons vers la baie de Galway. La plage est mince et grise, l’Atlantique vient gentiment lécher nos baskets. Le même océan qui, la veille seulement, grondait et écumait au pied des falaises de Moher.

20170411_092209

Fin de matinée, nous mettons le cap vers Dingle. Nous achetons des sandwiches, des chips et des petits gâteaux dans une station-service et, malgré la grisaille, nous improvisons un pique-nique à Adare, dans un parc face à l’abbaye. Nous ne le savons pas encore, mais nos plus belles heures de route nous attendent.

En effet, vers le milieu de l’après-midi, nous n’avons pas besoin de panneaux pour comprendre que nous avons atteint la péninsule de Dingle. Tout autour de nous, le paysage se pare de ce vert tendre et éclatant si particulier à l’Irlande, agrémenté des fleurs jaunes des ajoncs et de la laine blanche des moutons qui paissent tranquillement. Au loin, entre les collines, un scintillement laisse deviner l’Atlantique. Dans la voiture, nous observons tout cela avec émerveillement et, quand nous le pouvons, nous nous arrêtons pour prendre quelques photos.

20170411_155501 (2)

Dingle même est une jolie petite ville côtière et touristique, non seulement grâce à son emplacement, mais aussi (et peut-être surtout) grâce à Fungie, un dauphin qui a élu domicile dans la baie il y a de cela une trentaine d’années et qui se laisse facilement approcher par les humains. A défaut de pouvoir l’observer en vrai, nous ne manquons pas de nous faire prendre en photo avec sa statue qui trône fièrement à l’entrée du port.

Nous allons ensuite nous promener dans la ville. Nous en profitons pour visiter les magasins qui proposent souvenirs et produits locaux avant de céder au plaisir de s’asseoir un moment dans un charmant salon de thé, où je savoure un bon moka accompagné d’une généreuse part de gâteau au café. Nous faisons quelques pas encore près du port, puis il est temps de repartir. Une petite heure de route qui nous offre l’opportunité d’admirer une dernière fois la beauté des paysages de la péninsule…

Mais Killarney, où nous allons passer la nuit, nous réserve aussi de jolies surprises. Surprises que vous découvrirez avec nous dans le prochain article… 😉

Pour patienter, je vous invite à aller lire le billet de Chroniques Bucoliques (qui a elle aussi participé à ce road trip), dans lequel elle dresse la liste de ses coups de coeur irlandais ♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s